Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends.

Benjamin Franklin

Le temps, c’est de l’argent

Voilà une autre citation de Benjamin Franklin, ce n’est certes pas sa meilleure mais il faut reconnaître que cet inventeur (entre autre) de génie, n’en était pas moins philosophe à ses heures et pragmatique surtout. Il a parfaitement résumé ce que concrètement est le but d’une formation, quelle qu’elle soit.

En clair, le temps que l’on gagne à apprendre ce que d’autres savent déjà, c’est de l’argent que l’on ne perd pas à faire des erreurs, les erreurs qui coûtent cher.

Aujourd’hui, s’engager dans un métier sans en connaître les rouages, c’est le meilleur moyen de perdre son temps et de l’argent. Dans le cas du commerce ambulant, la démonstration est vite faite quand on visite un marché. On observe que la plupart du temps, les anciens, ceux qui ont l’expérience, s’en sortent souvent mieux que les débutants. Certes, l’énergie de la jeunesse et la volonté d’y arriver, la vivacité et l’intelligence sont des atouts mais si en plus on vous donne l’expérience et le savoir faire, alors qui pourra vous arrêter?

20 ans d’expérience feront toujours la différence

Peu de choses s’improvisent, et chercher les réponses aux questions prend toujours beaucoup de temps. A qui se fier? Qui a la bonne réponse? Les textes de loi, les normes d’hygiène, les formes juridiques, la comptabilité, la sécurité, les sources, les différends juridiques, les bonnes techniques de vente, etc. , tout ceci et bien plus vous est fourni par la Formation Lecam. De l’idée de votre projet jusqu’à sa réalisation concrète, nos formateurs d’expérience vous accompagnent dans chaque aspect de votre activité et vous feront gagner un temps précieux en vous transmettant leur savoir et leurs compétences acquises au fil des années.

Commerce ambulant, ses us et coutumes

Il n’est pas rare qu’un métier ait ses codes, son langage et ses règles. Le commerce ambulant n’échappe pas à la règle. Concernant le langage, bien souvent (et surtout les anciens du métier) ponctuent leurs phrases de mots étranges, issus parfois de l’argot, parfois de la langue des gens du voyage, parfois du verlan, et même parfois de termes bien spécifiques à la profession. Ceux et celles qui ont un peu de facultés d’adaptation vont vite se passer de traducteurs pour comprendre les subtilités de ces expressions. Pour ceux et celles qui sont étrangers à la profession, quelques notions ne seront pas superflues pour être un peu « affranchis ».

Les codes quant à eux relèvent plus du bon sens et d’une certaine tradition. Ne pas commettre d’impairs est aussi une bonne façon de s’intégrer à un métier. Exemple concret : le jour où un concurrent est absent, évitez de revendiquer son emplacement lors du rappel, c’est plutôt mal vu.

Le commerçant ambulant est multi casquettes

Comme souvent, les indépendants, freelances et autres chefs d’entreprises à leur compte doivent savoir tout gérer, tout développer avant de pouvoir déléguer. Il faut donc avoir des notions de comptabilité et de gestion, de juriste, de vente, de sourcing, de marketing. La meilleure façon de gagner du temps, c’est d’avoir un concentré d’expérience, une formation qui permettent de pérenniser son activité et mettre toutes les chances de son coté pour réussir son projet.